• Home
  • Actualités
  • Un système GPS à l’intérieur des bâtiments, l’idée made by Google

Les entreprises de la Silicon Valley contre Trump

Les grands groupes de la Silicon Valley se liguent tous contre Trump et son décret anti-immigration.  De nombreux créateurs d'entreprises technologiques ont été les premiers à réagir au nouveau décret. Nombre de leurs employés sont d'origines étrangères, plusieurs entreprises promettent de soutenir leurs employés.

trump3Le nouveau présent des États-Unis a signé un décret interdisant l'entrée de ressortissants de sept pays sur le territoire. L'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan et le Yémen sont majoritairement musulmans. Leurs citoyens se voient donc refuser l'entrée sur le territoire américain pendant 90 jours. Quel lien avec les entreprises de la Silicon Valley ? Une part importante des dirigeants mais également des employés d'entreprises sont étrangers. Les réactions de patrons sont tombées en masse. En plus de leur poids dans l'innovation technologique, le rôle social de ces entreprises d'innovation est grand.

Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) se sont exprimés contre le décret. Mark Zuckerberg a écrit le 27 janvier dans un message sur son réseau social : « Les États-Unis sont une nation d'immigrations, et nous devrions en être fiers ». Le fondateur de Facebook a même invoqué son ascendance étrangère, ses grands-parents sont arrivés d'Allemagne, d'Autriche et de Pologne. Le patron d'Apple s'est aussi exprimé. Tim Cook a lui promit son aide à ses employés étrangers. Il leur a envoyé une lettre certifiant son dialogue avec la Maison Blanche et son opposition au nouveau décret. Il a même affirmé : « Apple est ouvert à tous, peu importe d'où ils viennent ». Steve Jobs le fondateur du géant américain était lui-même fils d'immigrant syrien. Pour ce qui est de Google, son cofondateur Sergey Brin a quant à lui, pris part à une manifestation à l'aéroport de San Francisco. D'origine russe, il se sent touché par ce décret anti-immigration. Le président-directeur général de Google, Sundar Pichai, lui-même originaire d'Inde, est insurgé de voir que ce décret a des effets sur les salariés du groupe. 187 salariés seraient en effet concernés. Un problème pour l'évolution du travail de ces grandes entreprises. Un frein pour les avancées technologiques.

Le 14 décembre une réunion s'est tenue à la Trump tower. Beaucoup de patrons de la Silicon Valley ont participé à l'entretien. Le climat est donc plus tendu que jamais entre le nouveau président et ces acteurs de l'innovation américaine. Leurs entreprises risquent de se retrouver en difficultés sans leurs employés étrangers. Selon ces patrons, le dynamisme de la Silicon Valley est en grande partie dû aux étrangers. En effet, chaque année, ce centre de la haute-technologie fait appel à des dizaines de milliers de développeurs. Les ingénieurs venus du monde entier font la richesse et la diversité de ces grandes entreprises. Ce sont elles qui participent au rayonnement mondial des États-Unis, les étrangers en sont pour beaucoup. Des étrangers essentiels pour la high-tech du pays ? Voilà ce que tentent de rappeler tous ces grands patrons à leur nouveau président.

Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites - Bets.Zone - UK Gambling Websites Use our complete list of trusted and reputable operators to see at a glance the best casino, poker, sport and bingo bonuses available online.