„Suivez-nous pour obtenir toutes les nouvelles sur le web.
Entrez en contact avec nous pour devenir un blogueur Ewolis."

  •     
  •     
  •     

Zoom sur le growth hacking !

Le growth hacking. Qu’est-ce que ce terme (probablement inconnu) évoque-t-il dans votre esprit ? Peut-être un peu d’appréhension, puisque celui-ci contient le mot « hacking », et que ce dernier résonne généralement négativement dans les esprits des internautes. Pourtant, c’est tout l’inverse de ce que vous pourriez penser. Le growth Hacking est en réalité une technique d’e-marketing apparue dans les années 2000. On vous explique tout !

La petite histoire du growth Hacking…

Le growth hacking est une notion totalement junior du e-marketing. Elle désigne l’ensemble des pratiques et techniques, la plupart du temps non-conventionnelles, utilisées au service de la croissance exponentielle d’un service ou bien d’un produit.  Un petit peu d’anglais un fois encore, mais ce n’est pas de trop : le mot « growth » en anglais signifie « croissance ». Le mot « hacking » quand à lui ne désigne pas  dans ce sens la pratique frauduleuse du piratage informatique (eh non) mais plutôt l’idée de détourner un objet de sa fonction de base. Pour parler simplement, le growth hacking, c’est sortir des sentiers battus du marketing, et ce afin d’accroître les résultats d’un produit, d’un service, etc. Autrement dit, exit les techniques traditionnelles de marketing, et place à l’innovation, au changement !

Le growth hacking est donc apparu au début des années 2010, de l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis. C’est dans le berceau technologique de la Silicon Valley que Sean Ellis, un employé de Dropbox,  a inventé ce concept. Il a participé au lancement de nombreuses entreprises qui aujourd’hui pèsent plusieurs milliard d’euros sur le marché mondial. Mais ce futur entrepreneur avait alors déjà le goût de la nouveauté, et l’envie de voler vers de nouvelles aventures. Aussi atypique que cela puisse paraître, c’est parce qu’il désirait quitter son poste et devait chercher son remplaçant qu’il a inventé ce terme. En effet, ne sachant pas comment définir son poste, ni son intitulé, il s’est donc défini en tant que « growth hacker ».   piratagecroissance

Pourquoi le growth hacking ? Où et comment ?

Pertinente question. Premièrement, on peut dire que le growth hacking constitue l’ADN des Start-ups. La première raison à cela est le facteur coût. Les petites structures ont des idées généralement très innovantes, ou des produits et autres services très intéressants, mais par forcément les moyens de mettre en œuvre des techniques marketings aux coûts très élevés.  C’est là qu’interviennent les  growth hackers ! Ils vont pirater la croissance par tous les moyens, et y accéder en passant par des chemins détournés. Néanmoins, le gh peut être utilisé par toutes les structures, des grands groupes aux TPE.

Dans l’histoire, avant même que le terme soit inventé par Sean Ellis, on avait déjà vu ce concept. C’est notamment en 1996, lorsque le premier service de courriel gratuit a été créé, c’est-à-dire lorsque la messagerie Hotmail est apparue, qu’une petite phrase a été intégrée à chaque e-mail envoyé depuis ce service. Son message : « PS : I love you. Get your free email at Hotmail ». Ce petit message permettait d’obtenir plus d’utilisateurs, en dépit d’un démarrage compliqué. La croissance escomptée est arrivée sans tarder : en 18 mois Hotmail comptait alors 12 millions d’utilisateurs. La première preuve de l’histoire que le growth hacking pouvait être un succès !  growth

En pratique : comment se mettre au growth hacking ?

Il est à noter que le growth hacking est en constant changement. Les méthodes changent au fil du temps, et c’est ça qui fait son côté « hors des sentiers battus ». Voici donc ci-contre quelques techniques très utilisées actuellement, mais qui viendront à être obsolètes le temps passant.

Travailler selon le schéma de la matrice AARRR

Ne vous inquiétez pas, c’est plus simple que vous ne pourriez le penser ! AARRR est un acronyme pour les mots acquisition, activation, rétention, referral, et revenu. Dans les détails, cela veut signifie se poser les questions : comment les utilisateurs peuvent-ils nous trouver  ( acquisition), ont-ils une bonne première expérience  avec nous (activation),  reviennent-ils vers nous par la suite (rétention) , comment obtenir un revenu ( revenu), et enfin les utilisateurs parlent-ils autour d’eux de notre entité (referral) ?  Autant de réponses aboutissant aux différentes étapes sur lesquelles le growth hacker devra porter toute son attention. Bienvenue dans le tunnel de la conversion !

L’utilisation des réseaux sociaux

Un réseau social permet de propulser l’image de la marque. C’est réellement un moyen efficace afin d’augmenter sa visibilité, et d’aller chercher le lecteur là où il se trouve le plus. On considère que plus de 2 milliard de personnes aujourd’hui sont des utilisateurs de réseaux sociaux, ce qui représente donc presque 30% de la population mondiale.  Choisir les réseaux sociaux comme lieu propice au growth hacking, c’est donc aller chercher l’utilisateur « dans son habitat naturel ».socialnetwrok

Maintenir un rythme

Un moyen afin de faire du growth hacking, c’est également de fidéliser son public. Si vous adoptez un certain rythme de publication ou encore d’activité, essayez au maximum de ne pas en déroger. Ce maintien du cap aura de multiples conséquences toutes très bénéfiques : un bon référencement naturel, une visibilité sur les réseaux sociaux, etc.

Il existe bien entendu de nombreuses techniques de growth hacking, et tout l’intérêt est de trouver la vôtre, la plus innovante possible. N’hésitez donc pas à vous lancez dans l’aventure ! 

Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites - Bets.Zone - UK Gambling Websites Use our complete list of trusted and reputable operators to see at a glance the best casino, poker, sport and bingo bonuses available online.